Pourquoi mange-t-on de la galette des rois?

Image source web

La fête de l’épiphanie est célébrée le 06 janvier. En France et en Belgique, ce jour n’étant pas férié, elle est célébrée le premier dimanche de janvier sauf si celui-ci est le 1er janvier. Le mot « épiphanie » est d’origine grecque. Cela signifie « apparition ou avènement». La fête de l’épiphanie correspond au jour où les 3 rois mages, qui, guidés par une étoile (l’étoile du berger), se sont rendus à Bethléem, pour se recueillir devant la crèche du petit Jésus, offrant à l’enfant de précieux présents.

Pour la petite histoire, les rois mages s’appelaient : Melchior, Gaspard et Balthazar. Le chiffre 3 est très symbolique, il représente d’abord les 3 continents : Asie, Afrique et Europe. C’est aussi l’image des trois fils de Noé : Sem, Cham et Japhet. Le chiffre 3 représente aussi le nombre de cadeaux qui selon l’Évangile étaient au nombre de 3 : l’or, l’encens et la myrrhe.
Le chiffre 3 symbolise enfin les trois âges de la vie. Melchior est présenté avec une longue barbe et il est le plus âgé des trois. Il offrit l’or. Gaspar est le plus jeune des trois et il donna l’encens. Balthazar est barbu sans être âgé et il fit l’offrande de la myrrhe. On leur attribua au XVIème siècle une couleur de peau distincte pour chacun : blanche, noire et jaune.

Pour revenir à la galette, ce jour-là, on mange la galette des rois pour fêter les rois. Une fève est cachée dans la galette et la personne qui obtient cette fève devient le roi (ou la reine) de la journée et a le droit de porter une couronne de fantaisie. Dans le commerce, depuis la seconde moitié du vingtième siècle, les boulangers fournissent avec la galette une couronne en papier doré.

La galette des Rois ou plutôt le Pithiviers, comme on dit en cuisine classique : est une pâte feuilletée, garnie d’une crème d’amandes simplement dorée au four, que l’on peut accompagner de confitures. Elle peut être également fourrée avec diverses préparations : frangipane, fruits, crèmes, chocolat, compote de pommes… Dans le Sud de la France, le gâteau des Rois est une brioche aux fruits confits en forme de couronne parfumée à la fleur d’oranger.

Elle est préférée à la galette en pâte feuilletée, dite « parisienne ». Mais on trouve aussi des galettes à base de pâte sablée dans l’ouest.

Publicités

Merci d’avoir visité le blog en 2014…

Les lutins statisticiens de WordPress.com ont préparé le rapport annuel 2014 de ce blog.

En voici un extrait :

Un métro New-Yorkais contient 1.200 personnes. Ce blog a été visité 8 000 fois en 2014. S’il était un métro New-Yorkais, il faudrait faire 7 voyages pour les déplacer tous.

Cliquez ici pour voir le rapport complet.

L’origine de la bûche de noël

recette-d12870-la-buche-de-noel-au-chocolat

Source internet

La bûche de noël tire ses origines d’un rite païen liée à la célébration du solstice d’hiver, qui voulait que la veille de noël, une grosse bûche de bois soit brûlée dans la cheminée.

Elle devait se consumer très lentement, durant au moins trois jours, si possible jusqu’au nouvel an et dans l’idéal jusqu’à l’Epiphanie. C’était souvent l’occasion de rassembler tous les habitants de la maison (enfants, parents, grands-parents, domestiques) autour du foyer.
En Provence, la tradition voulait que ce soient le plus vieux et le plus jeune qui mettent la bûche dans le foyer.

Les cendres de cette bûche avaient, disait-on, la propriété de protéger la maison de la foudre et des pouvoirs maléfiques du diable.

L’évolution des moyens de chauffage et la disparition des grandes cheminées mettra progressivement fin à la coutume des bûches qui y étaient brûlées. Elle a parfois été remplacée par la présence dans la maison d’une petite bûche de bois décorée de bougies et de verdure et creusée pour contenir des friandises.

La date de naissance du dessert qui a permis de continuer à célébrer symboliquement ce rituel varie selon les sources : certains évoquent sa création vers 1834 par un des ouvriers pâtissiers de La Vieille France à Paris, d’autres son invention vers 1945 par un pâtissier de la société Colibri et quelques-uns la tradition d’un « gâteau roulé de Noël » dans la région Poitou-Charentes depuis le 19ème siècle.

 

Source: http://www.culture.gouv.fr/culture/noel/franc/buche.htm

Parlons thé…

Image source internet

Image source internet

Thé ou Café ? Moi ce sera du thé.

J’aime beaucoup le thé. En fait, c’est la seule boisson chaude que je bois en hiver comme en été. J’ai banni les sachets de thé vendus en grande distribution car à vrai dire il n’y a pas beaucoup de vrai thé dans ces sachets mais plutôt de la poussière de thé:-)

Sans vouloir faire ma bourgeoise (comme disent mes collègues:-)), j’achète mon thé en vrac chez des spécialistes et je confectionne mes petits sachets de thé avec des sachets mousseline pour des dégustations individuelles.

L’objectif de cet article est de mieux vous faire connaître le thé et vous aider à mieux le déguster. Pour cet article, je me suis inspirée des sites internet www.laconfrerieduthe.fr et www.palaisdesthes.fr.

Je ne vais pas vous faire toute l’histoire du thé mais vous parlez juste de l’essentiel :

  • Comment bien préparer un bon thé ?
  • Le temps d’infusion du thé
  • Comment filtrer votre thé?
  • La conservation du thé
  • Les choses à éviter
  • Comment préparer un bon thé glacé ?
  • Quel thé boire avec le dessert ?

Né en Chine, le thé se développa d’abord en Asie. Tout comme le café, il fut introduit en Europe par les Hollandais. Tous les thés contiennent de la caféine (ou théine). La caféine présente dans le thé, contrairement à celle que contient le café, stimule le système nerveux de manière lente et progressive, sans provoquer d’excitation. Elle aide ainsi à se maintenir éveillé et concentré de manière durable.

Le thé contient des tannins, ou polyphénols qui ont de fortes propriétés antioxydantes. Les polyphénols présents dans le thé vert sont excellents dans la lutte contre le mauvais cholestérol et dans la prévention des maladies cardio-vasculaires. Ces substances facilitent également la digestion et limitent l’absorption des graisses.

Le thé est, par ailleurs, riche en vitamines, notamment en vitamine P (accroissant la résistance des cheveux) et en vitamines B (surtout en vitamine B9) qui contribuent à la bonne santé de l’organisme. Le thé contient également du fluor (une tasse apporterait 30% des besoins en fluor),  bon pour la protection de l’émail dentaire.

Comment préparer une bonne tasse de thé ?

Pour préparer une bonne tasse de thé, tous les éléments ont leur importance.

Le thé: il sera sous la forme de feuilles de bonne qualité, vendues en vrac chez un spécialiste du thé et conservées dans de bonnes conditions.

L’eau: la qualité de l’eau est importante. Son PH doit être neutre c’est-à-dire de 7. Donc ni acide, ni basique pour ne pas influer sur le goût qu’aura votre thé. N’utilisez pas directement l’eau du robinet car elle apporte trop de goût à votre infusion, à moins de la filtrer avec une carafe « Brita » ou autres, ou utiliser de l’eau minérale vendue dans le commerce telles que : Volvic, Mont Roucoux, …

La température de l’eau: elle doit correspondre à la catégorie (couleur) de thé : blanc, vert, oolong, rouge, noir (voir le tableau ci-dessous). Ne jamais utiliser de l’eau bouillante même pour l’infusion sauf pour le thé à la menthe marocain.

Servir le thé: ne jamais remplir la tasse jusqu’en haut, s’arrêter aux trois quarts.

Le temps d’infusion (voir tableau ci-dessous)

Le temps d’infusion est également important pour préparer un thé ayant du goût mais sans amertume. Le tableau ci-dessous est à titre indicatif pour la dégustation d’un nouveau thé. Mais c’est votre palais, faites selon vos goûts.

Lorsque vous infusez un thé pour la première fois, faites infuser moins longtemps.

La quantité de thé (voir tableau ci-dessous): on ne met pas la même quantité de thé pour une tasse, un bol, une petite théière ou une grande.

La convention habituelle est d’avoir 2,5 grammes de thé pour 15 centilitres d’eau.

 Tableau récapitulatif

2014-10-13_21h29_37

Filtrer le thé

Tout peut varier. Le plus important, c’est de vous faire plaisir en savourant votre thé.

Il est préférable de filtrer le thé avec un filtre en papier (ou un chinois très fin) plutôt qu’une passoire afin d’éliminer les petites particules de thé pouvant rester dans la l’eau, et qui continueraient à infuser.

Comment conserver son thé ?

Le thé est une plante fragile qui absorbe toutes les odeurs. Les thés doivent être conservés à l’abri de l’air et de la lumière, dans un endroit sec et frais. Il convient donc de les conserver dans des boites hermétiques loin d’autres produits ayant des arômes forts comme le café ou les épices.

A éviter

  • Thé + lait, sucre… : Laissez s’exprimer les parfums du thé ou si votre thé a besoin de tous ces artifices, c’est que vous ne buvez pas du bon thé , acheter votre thé chez un spécialiste.
  • Thé + citron : Le citron détruit totalement le goût de votre thé. Si vraiment vous souhaitez rajouter un agrume à votre thé préférez une rondelle d’orange car cette dernière sera plus respectueuse de votre thé.
  • Thé + ustensiles en métal : L’emploi d’ustensiles en métal en contact avec le thé est déconseillé car il aura le goût du métal. Bien sûr vous me parlerez de thé vert à la menthe mais c’est une autre histoire, c’est plus culturel. Evitez donc les passoires en fer, la cuillère pour remuer le thé, les boules à thé et les cuillères-pince.

Comment préparer un thé glacé ?

1ère méthode : A froid

  • Mettre des feuilles de thé dans un récipient (environ 2 cuillères à soupe de thé par litre d’eau).
  • Couvrir ou fermer.
  • Mettre au réfrigérateur environ 8h (une nuit).
  • Filtrer et servir.

Avantages : le thé est prêt à l’avance. Le thé est clair et limpide.

2ème méthode : A température ambiante

  • Mettre des feuilles de thé dans un récipient (environ 2 cuillères à soupe de thé par litre d’eau).
  • Couvrir ou fermer.
  • Laisser infuser entre une demi-heure et une heure.
  • Filtrer
  • Mettre au réfrigérateur pour obtenir un thé glacé.

Avantages : plus rapide que la méthode à froid. Le thé est clair et limpide.

Quel thé boire avec votre dessert ?

  • Salades de fruits : Choisissez des thés floraux.
  • Desserts à base de fruits rouges : Choisir plutôt des thés au jasmin ou des thés verts japonais.
  • Desserts à base de pommes, de poires : A déguster avec des Darjeeling.
  • Desserts chocolatés : Opter pour des thés noirs de Chine.

J’ai une préférence pour le thé Oolong et le thé vert.

Le thé Oolong est aussi appelé thé semi-fermenté, du fait que son processus de fermentation soit volontairement interrompu. Les feuilles sont par la suite torréfiées puis roulées, comme pour le thé vert. Cette technique nécessite généralement des feuilles plus mûres, qui contiennent peu de théine ce qui en fait une boisson idéale pour l’après-midi ou la soirée.

Le thé vert est excellent pour lutter contre le mauvais cholestérol et la prévention des maladies cardio-vasculaires. Il facilite également la digestion et limite l’absorption des graisses.

Bonne dégustation!!!

 

Le classement du meilleur millefeuile de Paris par le Figaro

La première place du classement 2010 du meilleur millefeuille de Paris par la rédaction du Figaro revient à la pâtisserie Vandermeersch 278 avenue Daumesnil 75012 Paris, métro Porte dorée.

Voir l’article et le classement en cliquant ici

Je vais aller faire un tour à cette pâtisserie pour une dégustation. Je vous donnerai mon avis sur leur millefeuille bientôt.

Vivement le prochain classement 2014.